Tarec Saffiedine à l’approche de sa rencontre face à Rory Macdonald

Tarec en shootingTarec Saffiedine, un nom qui n’est pas encore très répandu en Belgique. Et pourtant, déjà très connu aux Etats-Unis grâce à ses performances en MMA, le Mix Martial Arts. Ce sport commence seulement à se développer chez nous. Des raisons suffisantes pour que Didier Malchaire, via sa boîte de production Yellowcat, produise un documentaire sur l’athlète belge expatrié aux USA qui y poursuit son rêve : « Je suis un grand fan de MMA depuis 1993 et mon rêve a toujours été de voir un Belge à l’UFC. Lorsque Tarec a rejoint la meilleure organisation du sport, je m’attendais à une couverture médiatique incroyable pour cet athlète belge que l’on peut comparer à Jean-Michel Saive ou à Justine Henin. J’ai été fort déçu de ne rien voir – ou presque – dans les médias belges quant à son ascension. » raconte Didier qui pense que ce manque de couverture est surtout dû à des préjugés qui ne collent pas à la réalité : « Le fait que le MMA soit incompris pousse la population à s’arrêter à l’image de deux personnes qui combattent l’une contre l’autre, que c’est ultra violent, etc. Alors qui si l’on gratte un peu derrière, on se rend très vite compte que c’est l’un des sports les plus régulés. Il faut savoir que ce sport n’est même pas considéré comme extrême, il est beaucoup moins dangereux que ce qu’il parait, il y a moins de blessures qu’en VTT par exemple. Statistiquement, il n’y a jamais eu de décès ni de blessés graves à l’UFC, et peu de sports peuvent se vanter d’un tel record. C’est la raison majeure de ce documentaire ; faire connaître ce sport au travers de la vie personnelle et professionnelle de Tarec et montrer une image transparente du sport qui permettra aux gens de se rendre compte des bienfaits de celui-ci en leur faisant passer outre les éventuels stéréotypes dont il ont pu avoir écho. »

Un épisode d’une heure trente sera donc diffusé fin novembre sur BeTV axé sur l’athlète, le père de famille qu’est Tarec, et sur l’évolution de ce sport en Belgique. Un travail fastidieux qui promet un magnifique résultat. La proximité entre le producteur et le combattant s’est vite installée : « Il est accessible. J’ai été mis en contact avec lui via mon coach de MMA, Christopher Genachte, et il était directement ouvert à l’idée. Humainement, c’est quelqu’un comme nous ; pieds sur terre, simple, et humble, devant, comme derrière la caméra. Il est proche de ses amis, de sa famille, gentil et accueillant.». Cependant, rien n’est jamais facile dans ce genre de projet. Bien que l’approche ait été simple, il y a beaucoup de facteurs qui entrent en jeu pour mettre en place un tel projet, et certains traits de caractère d’un athlète tel que notre combattant belge rendent parfois la tâche difficile d’après Didier ; « C’est un psychopathe par rapport à son sport. Dans le sens où il a un but, c’est d’être champion. Et il a une routine ultra stricte ; jamais quelqu’un ne lui fera changer de direction. Il faut donc s’adapter à son rythme et s’assurer de ne pas être un boulet sur son chemin. Mais il est tellement poli qu’il faut lui demander pour s’assurer qu’on ne le dérange pas. »

 

Didier, lui-mêDidier Malchaire Interview avec Christopher Genachteme un adepte du MMA à la Team 360, s’est lancé dans ce projet en  mars. Depuis, il est allé à Los Angeles, Temecula, San Diego et Las Vegas afin de filmer Tarec dans son environnement familial, dans son cadre professionnel et également, pour interviewer des personnalités du monde du Mix Martial Arts ; Dana White, Chael Sonnen, Frank Shamrock, Bas Rutten et bien d’autres. Il veut faire transparaître la vraie face de notre étoile nationale et effectue tout en une prise : « Les émissions de l’UFC préparent partiellement les textes. Ce documentaire montrera le visage de Tarec tel qu’il est. » précise le producteur. Un projet qui visera donc à faire connaître le sport et les bienfaits de celui-ci.

 

Didier est actuellement à Halifax, Canada, car ce samedi 4 octobre, le fighter noir-jaune-rouge entrera dans la cage. Tarec Saffiedine est le premier, et le seul belge à l’UFC ; l’Ultimate Fighting Championship, l’organisation de Mix Martial Arts la plus prestigieuse au monde. Samedi, il effectuera sa deuxième prestation au sein de l’organisation du sport qui attire les foules aux Etats-Unis depuis des années, et qui s’impose à grande vitesse partout dans le monde.

Il affrontera déjà un grand nom, en effet, il fera face à Rory Macdonald, considéré comme le numéro 3 de sa catégorie de poids, les welterweights (moins de 77 kg). Une affiche de haut calibre méritée, puisque Tarec était le champion du Strikeforce, la deuxième plus grande organisation de MMA de l’époque, avant de rejoindre l’UFC. Il a dominé son adversaire Hyun Gyu Lim pour l’affiche principale de l’UFN 34 à Singapour, le 4 janvier passé. A cette occasion, notre athlète a pu montrer toutes ses qualités, tant debout qu’au sol, ainsi que son endurance et sa ténacité pour en venir à bout du Coréen après 5 rounds de 5 minutes.

Bien que les derniers mois aient été difficiles à cause de différentes blessures, une victoire pour celui qu’on surnomme « Sponge » ce week-end pourrait facilement le mener à un combat pour le titre de l’organisation ! Cet événement important n’a pas été pris à la légère par notre compatriote, qui met toutes les chances de son côté. En effet, Tarec s’est préparé à la Blackhouse, une équipe de taille incluant Anderson Silva, Lyoto Machida et Brendan Schaub comme partenaires d’entraînement. Cette équipe se situe à Los Angeles, Tarec est donc arrivé ce mardi en Nouvelle Ecosse pour amortir le décalage d’horaire d’ici samedi, mais aussi pour toutes les activités auxquelles les athlètes doivent assister, tels que les conférences de presses, les entraînements ouverts au public et la pesée. Un sportif d’un tel niveau ne voyage pas seul. Il est arrivé avec ses 2 entraîneurs, Daniel Woirin et Ricardo Pantcho Feliciano qui sont confiants pour ce week-end. Daniel revient sur la préparation de notre étoile nationale : « La préparation s’est super bien passée. Tarec est quelqu’un de déterminé qui ne lâchera rien avant d’atteindre ses objectifs. Le camp d’entraînement était parfait, il est prêt. » L’entraîneur pieds-poings expérimenté s’occupe de notre poulain depuis 4 ans, et sait qu’il n’est qu’au début d’une carrière exceptionnelle. « On sent qu’il est différent. Il est né pour briller. Il suffit de voir ; son premier combat était un combat professionnel. C’est encore le cas maintenant. Certains combattants sont à l’UFC depuis 7, 8 ans, et n’ont jamais eu cetDaniel Woirin interview avec Christopher Genachtete chance. Tarec ne s’arrête jamais, il est discipliné et il va y arriver. ». Un réel plaisir pour le coach français d’avoir un élève du calibre de Tarec, mais surtout avec une mentalité parfaite pour ce type de sport : « C’est facile d’entraîner Tarec. Il arrive à l’heure. Il fait ce qu’on lui demande de faire, il écoute, il apprend extrêmement vite. ». C’est la recette d’un champion pour un sport qui demande énormément de discipline, d’envie, de détermination et d’audace. La confiance est aussi un point très important dans ce milieu, et c’est une qualité que notre combattant possède, et que Daniel possède également : « Lorsqu’il monte dans la cage, je dois mettre mes sentiments de côté. Je suis un coach et je dois être concentré sur tout ce qu’il se passe, je dois tout analyser. En étant objectif, je crois sincèrement qu’il va finaliser le combat avant la limite. »

Même à distance, il sent le soutien de sa femme et celui de son pays, qui lui sont primordiaux à l’approche d’un événement majeur pour sa carrière, sa vie : « C’est extrêmement motivant pour moi, ça me renforce en quelques sortes et me pousse à aller plus loin. Je suis fier de représenter la Belgique dans la cage. Être l’icône de ce sport chez nous est une vraie satisfaction. Certaines personnes que je ne connais pas viennent me dire qu’ils commencent le MMA grâce à moi. Pouvoir montrer une image différente du sport que celle dont il est perçu, c’est vraiment super. C’est une fierté inexplicable. Ce support du pays fait chaud au cœur et me motive davantage ! C’est un des résultats des nombreux sacrifices que ma femme et moi avons fait pour en arriver là. »

Plus motivé que jamais, le Bruxellois est prêt à choquer le monde ; considéré comme underdog face au Canadien, il prend ça à son avantage ; « Je n’ai presque jamais été considéré comme le favoris dans un combat. J’aime ça, j’y suis habitué et cela me motive énormément, ça permet de surprendre mon adversaire s’il me sous-estime. ». Déjà concentré dans son combat, il n’a aucune difficulté à faire le vide autour de lui, malgré toute la pression qui peut peser sur ses épaules ; entre les interviews, les shootings. Egalement, il est prêt à affronter la pression de combattre quelqu’un à domicile. « J’ai souvent combattu à l’extérieur. Après mes combats en Belgique, j’ai combattu des japonais au Japon, des Américains aux Etats-Unis. Maintenant, ce sera un Canadien chez lui. Cela ne change rien pour moi, je suis habitué, et quand je rentre dans la cage, je ne vois que mon adversaire, rien d’autre. » C’est donc avec l’esprit sain qu’il va aborder l’opportunité de sa vie ce samedi. Cet esprit sain et serein vient de sa préparation ; il se sent prêt, il est satisfait de son camp d’entraînement. En effet, le combat est prévu depuis plus de deux mois, ce qui dépasse le temps moyen de préparation, habituellement aux alentours de 6 à 8 semaines. « Je me sens bien, j’ai eu un long camp de 10 semaines. Je me suis entraîné dur et là, c’est la dernière ligne droite. C’est un combat que j’ai demandé. Lors de son dernier affrontement contre Tyron Woodley, je me suis dit que je pouvais le battre. Il est très fort, patient, il combat intelligemment. Mais je sens que je peux le battre, comme on dit, les styles font les combats et je sais que j’ai un style qui peut prendre le dessus sur le sien ! Il est très bien classé, et pour monter, il faut s’imposer face aux meilleurs. »

Tarec interview avec Christopher GenachteSon adversaire, Rory Macdonald, est en effet réputé pour être patient et intelligent. C’est un combattant complet qui n’a connu que 2 défaites jusqu’à présent. C’est un spécialiste du jab qui lui permet une bonne gestion de la distance. Cependant, Tarec ne préfère pas trop se concentrer sur son adversaire, et ses entraîneurs suivent le mouvement : « Mes coach se sont occupés d’analyser sa stratégie à lui, sa façon de combattre et ils ont adapté cela à mon style pour que je puisse imposer mon propre jeu. Je ne vais pas devoir me préoccuper de ce qu’il va faire, ce sera à moi à dicter la cadence. ». Le top deux actuel de la catégorie, Johny Hendricks le champion et Robbie Lawler s’affronteront en décembre. Le numéro trois étant Rory Macdonald, il est fort possible que le vainqueur de ce samedi reçoive sa chance pour combattre pour cette prestigieuse ceinture tant voulue par les professionnels de ce sport de contact. Cependant, Tarec n’y fait pas attention et reste focalisé sur son objectif à court terme de finir la soirée du 4 octobre avec sa main levée : « Pour l’instant, je ne ressens pas de pression. Je suis vraiment bien, relax. Je suis prêt à le battre ce week-end. Ce qui arrivera après, je n’y pense strictement pas. Ceinture ou pas ceinture, je suis seulement concentré sur Rory et gagner ce samedi ! ».

Le belge d’origine Libanaise par son père nous laisse sur un dernier mot : « Un tout grand merci à tous les gens, à tous les belges qui me soutiennent dans ce que je fais. C’est vraiment gratifiant ! ».

Il est possible de suivre Tarec sur place grâce à un live feed sur twitter, via les comptes @tarec_the_doc et @tarecfighter. Egalement, le combat aura lieu à 4h du matin la nuit du 4 au 5 octobre, heure belge. Il sera possible de le regarder gratuitement en s’inscrivant sur UFC Fight Pass. Si vous vous enregistrez en regardant le combat, vous pouvez envoyer vos vidéos à Didier (@tarec_the_doc) et peut-être passer dans le documentaire !

 

Affiche Event UFN 54



Catégories :Couverture

Tags:, , , , , , , , , , ,

1 réponse

  1. 100 % derrière Tarec!!
    Yellow Cat super prod Chris Super coach!! Bref que des bons!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :