Cindy Dandois, l’Invicta belge

Notre rédacteur Christopher Genachte est allé à la rencontre de Cindy Dandois, cette belge qui combat prochainement sous la bannière de l’Invicta FC. Il nous dresse son portrait.

Cindy Dandois, cette belge âgée de 30 ans, poursuit une vie pour le peu active; mère célibataire de 3 enfants, elle doit se démerder pour leur offrir une belle vie, tout en continuant à s’adonner à sa passion, le MMA. Ne pouvant pas (encore) vivre de cela, « Battlecat » continue sa profession d’enseignante en humanité. La prof’ de biologie, histoire-géo et de langue a également une réelle passion pour les enfants, au-delà des siens, elle donne cours de MMA et du Jiujitsu à des enfants, afin de réunir deux de ses passions.

Cindy commence le MMA après sa première grossesse. Elle avait beaucoup de poids à perdre dû à celle-ci; mon frère avait sa propre salle, la Perfect Team. C’était le bon plan pour commencer; pas cher et facile. Sans son frère, Ben, elle n’aurait probablement jamais commencé ce sport et cela représente beaucoup d’avoir un membre de sa famille qui partage sa passion: Mon frère est mon exemple, il m’a prouvé que le dur labeur paie. Il est toujours à mes côtés et m’aide énormément, dans mes entraînements, tout comme mentalement, il est un vrai pilier pour moi ! On a commencé cette aventure ensemble, et nous la finirons ensemble, c’est mon frère, c’est mon meilleur ami, et c’est mon coach en qui j’ai une totale confiance !

Cindy Dandois takedownLe dur labeur paie, une citation à laquelle beaucoup de combattants MMA adhèrent, mais qui prend tout son sens pour l’artiste belge des arts martiaux qui nous explique à quoi ressemble une journée typique: « Je me lève à 6h, nourris les chiens et le chat, avant de manger et de préparer mes repas du jour, ainsi que les sandwichs de mes enfants. Je les réveille ensuite, leur fais prendre une douche, les habille, leur fais un déjeuner et les dépose à l’école pour 8h ou 8h30 selon mon horaire de cours. Ensuite, je travaille toute la journée, et m’entraîne de temps en temps lorsque j’ai une longue pause (courir ou du striking). Il m’arrive d’avoir des jours off pendant lesquels je vais soit m’entraîner, soit m’occuper des corvées obligatoires; machine à laver, laver la maison ou la paperrasse de tout citoyen. Au soir, je vais chercher mes enfants à l’école à 16h30, on fait leur devoir, je prépare leur sac de sport, le miens et on va à la salle, sauf ma plus petite que je laisse chez ma tante car elle est encore trop jeune. Soit, on s’entraîne en parallèle, soit, je leur donne cours. Ensuite, je m’entraîne une heure supplémentaire. Pour finir, on rentre, on révise, on prend une douche et je leur lis un passage de la Bible avant de les mettre au lit. Lorsqu’ils dorment, je prépare mes leçons pour le lendemain, et un nouveau jour commence ! Et le dimanche, on va à l’Eglise avec les enfants »

Notre meilleure combattante belge, qui ne peut consacrer beaucoup de temps à ses autres passe-temps tels que cuisiner ou les magasins de seconde main, est une réelle source d’inspiration pour n’importe qui. Une nouvelle icône de courage, elle incarne vraiment l’expression du « quand on veut, on peut ». Son rêve est bien entendu de vivre du MMA pour offrir un beau futur à ses enfants et leur montrer qu’on peut arriver à tout avec la bonne volonté et en travaillant dur. Un objectif réellement difficile, lorsqu’on apprend qu’une combattante belge ne gagne que 300€ pour un combat. Mais il faut payer son propre matériel, sa nourriture, les déplacements à la salle et à l’événement. Au final, on y perd plus que ce qu’on reçoit. Combattre en Belgique est un luxe, et chaque euro compte lorsqu’on a 3 enfants ! » Cindy nous explique donc pourquoi cela fait plus de 3 ans qu’on ne l’a pas vue dans un combat MMA; après son 3e accouchement, elle avait du mal à tout gérer, principalement du point de vue financier. Elle prévoyait donc d’arrêter ce sport, mais une opportunité s’est ouverte à elle.

Cindy Dandois et Miesha Tate à l'entraînement

Cindy Dandois et Miesha Tate à l’entraînement

Mon meilleur souvenir dans ce sport a été lorsque Miesha Tate m’a contactée pour s’entraîner en vue de son combat face à Ronda Rousey. Après 2 années sans combattre, il y avait quelqu’un aux Etats-Unis, qui plus est est une de mes combattantes favorites, qui se souvenait de moi et de mon style.Ca a été un véritable honneur pour moi de m’entraîner 1 mois avec elle, Brian Caraway, Leslie Smith et Heather Clark ! Miesha Tate l’a contactée puisque Ronda Rousey a un background incroyable en judo, possédant notamment une médaille olympique. La Belge quant à elle, a commencé le judo à 5 ans, et la lutte libre à 8 ans, lui offrant donc un style un peu comparable à la combattante #1 actuelle. Ce style lui a d’ailleurs donné sa première victoire face à Coenen Marloes, qui avait alors un record de 16 victoires pour 2 défaites. Cindy a surpris celle qui allait par la suite devenir la championne Strikeforce; « J’ai accepté ce combat alors que je m’entraînais depuis même pas 5 mois. C’était un énorme pas pour mon frère et moi, mais nous nous disions que nous n’avions rien à perdre. Je n’avais jamais mis les gants avant de me préparer pour Coenen. Quand je m’entraînais avec les mecs, je savais que j’étais solide au sol et Marloes m’a fort sous-estimée, ce qui a été sa plus grande erreur ! C’est une excellente combattante à tous les niveaux, mais de temps en temps, tu tombes sur la mauvaise personne au mauvais moment; avec la bonne stratégie établie par Ben et l’aide de Dieu, nous y sommes arrivés. Cependant, cette victoire n’est pas différente que les autres, j’ai réalisé que je n’y serais pas arrivée seule ! Sans ma famille, je ne serais pas là où j’en suis ! »

En effet, le seul combat où son frère n’a pas pu la coachée représente sa seule défaite à ce jour. Le M-1 n’a pas accepté de payer le vol de Ben pour l’accompagner en Russie, mais la Belge ne cherche pas d’excuse: L’absence de mon frère a fait que je n’étais pas prête mentalement. Au moment où le combat a commencé, Yana Kunitskana était plus prête que moi et elle a gagné. Je ne combattrai plus jamais sans la présence de mon frère. Tout ce que je pouvais faire après cette défaite, c’était m’entraîner dur ! La combattante a d’ailleurs retrouver la route de la victoire après sa défaite en gagnant face à Jorina Baars par TKO dans le deuxième round. Invicta FC 10

Inactive depuis 3 ans, Miesha Tate a eu la gentillesse de la mettre en contact avec Shannon Knapp qui lui a offert un contrat avec l’Invicta FC, l’une des plus prestigieuses organisations de MMA pour une femme. C’est la meilleure organisation de MMA réservée qu’aux femmes et il n’y a probablement que l’UFC qui possède un nom plus attractif pour la gente féminine qui s’adonne à ce sport ! L’ex-copine de Gagard Mousasi devait combattre lors du précédent événement de l’organisation, mais faute de VISA, elle aura l’honneur de combattre Tonya Evinger (14 victoires, 5 défaites) dans le co-main event de l’Invicta 10, au Texas. Je considère Tonya comme l’une des meilleures combattante de la division des -135lbs. Elle est douée dans tous les aspects du jeu et je sais qu’elle sera à 100% le 5 décembre; elle n’a pas perdu en 3 ans et est sur une série de 5 victoires contre de solides adversaires. Je ferai de mon mieux pour offrir un combat excitant aux fans et ce sera un honneur de la combattre, dans une si grosse organisation !

Cindy Dandois et Tarec Saffiedine

Cindy Dandois et Tarec Saffiedine

La fan de Gina Carano car celle-ci a ouvert les portes du MMA féminin est donc en pleine préparation pour le plus gros combat de sa carrière qui lui ouvrira peut-être de belles portes, et qui ouvrira peut-être quelques portes à ce sport en Belgique, qui peine à se développer. Comme pour tout combattant de MMA du pays noir-jaune-rouge, c’est râlant de voir ce sport si peu soutenu; Je crois que le plus gros soucis chez nous est d’ordre politique; il est difficile de croître lorsque le gouvernement ne soutient pas un sport. C’est dommage de voir tant de peureux au gouvernement qui refusent de voir les bienfaits du MMA, et à quel point c’est un bon sport bien complet. L’UFC n’appelle pas ce sport l’échequier humain pour rien ! On a une grande star dans ce sport, Tarec Saffiedine, et il reçoit moins d’attention médiatique chez nous qu’une équipe amatrice de football ou qu’un tennisman belge 250e mondial. C’est ça notre problème; nous avons besoin de politiciens fiers d’avoir de bons combattants chez nous, pour toucher plus de monde !

 

 

N’oubliez donc pas de soutenir Cindy Dandois lors de sa prochaine apparition; l’Invicta 10, le 5 décembre !!!



Catégories :Portrait

Tags:, , , , , ,

2 réponses

  1. Hi ! Elle donne sous où ?? aux enfants?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :