Le MMA, c’est dangereux ?

La violence des images, l’aspect dangereux de ce sport, le stéréotype de la cage, toutes ces discussions éternelles lorsqu’on entreprend une argumentation sur le MMA. Comme dans tout domaine, ces conversations surviennent principalement entre les pro- et les anti-. En effet, il est rare d’intercepter deux personnes neutres sur un sujet pour en discuter, il n’y a quasi aucun intérêt.

Sur internet, si l’on cherche une réponse, on pourra facilement déterminer si l’article a été rédigé par une personne qui développe une passion pour cette discipline, ou par quelqu’un qui rejette celle-ci. Les stats, les chiffres, on peut leur faire dire n’importe quoi en bougeant un peu le contexte. De même, on peut simplement tirer des images d’une situation et les analyser de manières différentes. Aujourd’hui, le but est de rédiger un article avec un minimum d’opinions, mais un maximum de faits, et forcément, avec une connaissance suffisante. Pour revenir à une globalité, peu importe le sujet abordé, on ne va jamais écouter quelqu’un qui n’a jamais essayé ce dont il parle; son seul argument valable serait de dire « je n’ai jamais essayé et cela ne m’intéresse pas » – fair enough – tout ce qui suivrait cette phrase serait instantanément obsolète.

Revenons à nos moutons; sur internet, on peut trouver des études médicales qui pointent que le MMA est plus safe que la boxe, le hockey et le Foot Américain. On peut également tomber sur des études médicales selon lesquelles le MMA est le sport le plus risqué. Il y a également des statistiques qui évaluent ce sport comme ultra-dangereux, et d’autres qui le classifient comme moins dangereux que le VTT et le rugby. Au final, on ne sait plus quoi penser. Que faire ? C’est simple; arrêter de se compliquer la vie, et arrêter de se fier à des chiffres sortis de leur contexte.

Lawler high Kick sur HendricksCommençons par le début, soyons logiques. Oui, le MMA est un sport de combat. Il est donc indéniable qu’en le pratiquant en compétition, il existe un risque de blessure. Ce risque peut aller du claquage comme dans n’importe quel sport, jusqu’à un os cassé, en passant par une simple coupure, une concussion, ou .. Rien du tout. Prenons un autre sport; le football. Nous y avons déjà vu des claquages, des os cassés, des coupures et des concussions. Certes, à proportion réduite. Mais le risque existe dans les deux sports.

Le MMA, un sport dangereux pour autant ? Cela dépend de la définition que l’on donne à ce mot. Bien que la probabilité de se blesser lors d’un combat MMA semble plus élevée qu’au football, il existe également un risque dans ce dernier. Devrait-on aussi le classifier de dangereux ? Il faut aller chercher plus loin. Cette fois-ci, nous allons utiliser des chiffres car on ne sait pas faire autrement, mais ceux-ci ne sont pas sortis de leur contexte. Un athlète professionnel de MMA participera à une compétition entre 1 et 5 fois sur un an. Prenons l’UFC, seuls Donald Cerrone et Neil Magny ont combattu 5 fois en 2014. Tous les autres athlètes sous contrat ont été vu entre 0 et 4 fois. On peut même déterminer une moyenne; l’UFC possède 567 athlètes, et a organisé 562 combats en 1 an, ce qui fait une moyenne approximative de 2 combats par athlète par année. Un joueur de football, un joueur de basket, un joueur de Football Américain ou un joueur de Hockey jouera entre 20 et 80 fois sur une année, selon son sport et son niveau. Dès lors, bien que le risque de blessure lors d’un affrontement MMA soit plus élevé que dans les autres sports, le risque est pris beaucoup moins souvent. Cela équilibre les probabilités.

Petit break pour comparer Boxe et MMA de manière neutre, c’est-à-dire que personne ne peut dire « c’est faux » dans les phrases qui suivent:

  • Un combat haut niveau de boxe dure plus longtemps qu’un combat haut niveau de MMA.
  • En boxe, on ne peut frapper qu’au dessus de la ceinture avec ses poings. En MMA, on peut attaquer les jambes, utiliser ses coudes, genoux et jambes en plus.
  • En boxe, on peut tomber, et reprendre le combat si on reprend les esprits endéans le comptage de l’arbitre. En MMA, si l’arbitre arrête, c’est fini.
  • En MMA, on risque de prendre quelques coups alors qu’on est déjà out, en boxe pas (ou alors pendant qu’on tombe – rare)
  • Les gants de MMA sont des 4oz, en boxe des 8 à 12oz.

Steven CnuddeD’après ces phrases; sait-on vraiment continuer à polémiquer sur lequel est plus risqué ? En moyenne sur un combat, le boxeur recevra plus de coups à la tête puisqu’en MMA on peut chercher à soumettre. Un coup de genou ou un kick peut être plus puissant qu’un coup de poing. On peut souffrira plus souvent de plusieurs knockdowns en boxe qu’en MMA. En MMA, on prendra plus souvent des coups en trop. Cette petite partie est ouverte à la discussion, certains points peuvent ne pas être 100% correct, mais selon les faits, le MMA est-il réellement plus dangereux sur papier ?

Fin de break. Un autre point sur lequel il est important d’insister, c’est que dans toutes les compétitions d’Arts Martiaux Mixtes, l’athlète passera une visite médicale avant le combat. Si nécessaire, il sera examiné pendant le combat. Et il sera examiné après celui-ci. En cas de KO ou KO technique, l’athlète sera médicalement suspendu pendant minimum 60 jours. Concept de sécurité qu’on ne voit dans aucun autre sport, ou très peu, du moins ! Ici aussi, ce n’est pas inventé, ce n’est pas sorti du contexte, c’est juste la réalité telle qu’elle est.

Pour finir, en MMA, comme dans n’importe quel sport de contact allant du kickboxing au Hockey, en passant par le rugby, les athlètes s’entraînent pour ce type de performance. Leur corps est prêt à subir des impacts. Cette philosophie change la donne par rapport à un jockey qui ne se prépare pas physiquement à pouvoir tomber de son cheval ou à un cycliste qui n’est pas préparer à tomber au milieu du peloton, entraînant un carambolage. Et à une extrême, le pilote de F1 ou de rally ne s’entraîne évidemment pas à faire des accidents à 200km/h ou plus.

Marion Jelica et StepfLe MMA, si dangereux que ça ? Chacun peut avoir son avis. Mais il est clair que les participants sont mentalement et physiquement préparés à prendre les risques que ce sport engendre, ils ne prennent pas le risque si souvent que ça et sont médicalement encadrés de très près. Sans chiffre, sans lavage de cerveau, de manière neutre, on peut définir le MMA comme une discipline comme les autres, juste avec des règles propres à eux.

Quittons-nous sur un rappel que dans les organisations majeures de MMA au travers l’histoire; le PRIDE, l’UFC, le Strikeforce, le WEC, le OneFC et le Bellator, aucun mort, aucun paralysé, aucune blessure critique (mettant immédiatement un terme à la carrière de l’athlète). Combien de sports peuvent en dire autant, même en ne prenant que leurs compétitions majeures ?

A bientôt pour un « pourquoi la cage ? ».

Par Christopher Genachte



Catégories :Dossier

Tags:, , , , ,

1 réponse

Rétroliens

  1. Lettre ouverte à Jean-Luc Rougé: « Autoriser le MMA pour le bien de la société  | «360-MMA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :