Ce mauvais week-end UFC

Le dernier week-end de janvier 2015 ne fut pas des plus roses pour l’organisation numéro une des Arts Martiaux Mixtes. Contrairement aux attentes très élevées, beaucoup de fans peuvent s’estimer déçus du dernier week-end, ainsi que l’organisation elle-même. Bien que 360-mma.com cherche à véhiculer une image positive du sport, il faut rester réaliste. Ce week-end n’a rien prouvé d’avantageux pour le MMA et toutes les personnes qui ont voulu s’y intéresser récemment auront, à raison, une image médiocre.

Veille de l’UFC 183, juste avant la pesée, nous apprenons que Chris Weidman est, à nouveau, blessé. Jusqu’à aujourd’hui, Vitor Belfort a décliné toutes les propositions de remplacement; Lyoto Machida et Gegard Mousasi. Que pouvons-nous tirer de cette situation ? La division des poids moyen possède un champion qui se blesse souvent, probablement dû au sur-entraînement, ce qui, on peut le dire, est ridicule pour de nombreuses raisons logiques. Et de l’autre côté, nous avons un ancien champion s’auto-proclamant le lion qui n’a peur de personne, mais qui refuse de sauver l’événement, l’UFC 184, malgré un préavis de 4 semaines !

Peu après, la pesée. Ian McCall s’opposera à John Lineker le lendemain pour déterminer le prochain challenger au titre des poids mouches, face à « Mighty Mouse ». Ah… Non. John Lineker se présente en surpoids, comme à son habitude. Un manque de professionalisme hors du commun. Heureusement, l’UFC est un peu strict à ce niveau-là et force maintenant John à monter de catégorie. C’est juste dommage que l’athlète lui-même ne prenne pas ce genre de décision lorsqu’il rate une pesée à plusieurs reprises. Du coup, la catégorie mouche est un peu figée.

Quelques minutes plus tard, c’est Kelvin Gastelum qui manque sa pesée une nouvelle fois. L’habitué est 10LBS au dessus de la limite ! C’est presque du jamais vu. Et dire qu’il s’agit du co-main event. Heureusement, l’UFC fait une nouvelle fois preuve de professionalisme et l’obligera maintenant à prendre part à la catégorie de poids supérieure. Dans ce genre de situation, l’échec provoque un transfert de 30% de la paie vers l’adversaire. Notons le beau geste de ce dernier, Tyron Woodley, qui n’accepte pas ce bonus, considérant que c’est déjà assez difficile à gérer pour Kelvin de rater une pesée.

La nuit du vendredi au samedi, nous apprenons que Stephen Thomson se blesse. UFC Fight Night Denver n’a vraiment pas de chance; après avoir perdu son main event de base suite à la blessure de Tarec Saffiedine qui devait affronter Matt Brown, le main event remplaçant voit un athlète se blesser. Ici, on ne peut blâmer personne. C’est juste dommage pour ceux qui ont déjà leur place, mais heureusement, Ben Henderson sauve l’événement en acceptant de faire face à Brandon Thatch, avec seulement 2 semaines de préparation pour sa première apparition dans une nouvelle catégorie de poids. Respect.

Jour J. A une heure du début de l’UFC 183, une autre mauvaise nouvelle vient frapper l’organisation: Jimy Hettes tombe dans les pommes en backstage et son intriguante opposition à Diego Brandao est annulée. Le combat, sur papier, faisait partie des plus intéressants de la carte, c’est vraiment triste de le voir annuler. Soit. On aura quand même la chance de voir ce main event attendu depuis des mois entre le grand, souvent considéré comme le GOAT (Greatest Of All Time) Anderson Silva et le bad boy de Stockton Nick Diaz.

Une carte préliminaire très excitante proposant des KO, des décisions actives, un comeback puissant, la carte principale commence sur une bonne note. Et les acteurs de celle-ci ne déçoivent pas, entre un beau display de striking entre Thiago Alves et Jordan Mein, un bon brawl entre l’expert en BJJ Thales Leites et l’expert en lutte Tim Boetsch, le triste mais impressionant KO de Al Iaquinta sur Joe Lauzon, on se rapproche avec un grand sourire de la pointe finale d’une belle soirée qui récupère tous les bémoles qui la précèdent. Malgré un co-main event qui pouvait proposer un meilleur spectacle, il est temps !

Les coeurs des fans battant comme ceux des sprinters après leur effort, Nick Diaz et Anderson Silva se retrouvent face à face. Et le spectacle commence de meilleure manière qu’imaginable; autant tout le monde savait que ces deux athlètes aimaient le « taunting », autant personne ne s’attendait que l’Américain, considéré comme gros underdog, ne s’y mette d’entrée de jeu. De son classique trash talk en plein combat, à se coucher au milieu de la cage, en passant par l’imitation de son adversaire face à Bonnar, sans surtout oublier son twerk; le premier round ressemble plus à une comédie qu’à un combat MMA, mais est plaisant puisqu’il combine les deux. Il y a du spectacle. Une fin de round plus sérieuse et excitante et tout le monde content de voir le combat principal atteindre le deuxième round. Mais à partir de là, les fans de la discipline s’attendant probablement à ce que l’un deux impose son jeu. Peu importe lequel, ça allait être beau. Cependant, nous sentions un Anderson Silva prudent, voulant renouer avec l’Ocatgone par une victoire (logique) et un Diaz moins à l’aise que d’habitude qui avait du mal à poser son jab pour rentrer dans son combat. Finalement, l’affrontement va à la décision. Bien qu’il ne s’agisse pas d’un combat décevant, beaucoup ont eu un goût de trop peu. Pas qu’on puisse reprocher cela à quiconque au final.

Mais la mauvaise nouvelle tombe mardi. Les post-fights tests. Sans grande surprise, Nick Diaz est positif à la Majijuana. Bien que certains pourront argumenter leur désaccord avec le fait que cette drogue n’améliore en rien les performances ou n’aide en rien un athète qui la consomme, elle n’en demeurre pas moins interdite par la Commission Athlétique, et après 2 tests ratés, Nick Diaz devrait être plus professionnel et mieux gérer sa consommation. Mais pire, c’est au grand désarroi de la MMAsphère que l’UFC confirme qu’Anderson Silva était positif aux métabolites de drostanolone avant le combat, indiquant donc la prise de stéroïdes anabolisants et d’androstérone (forme de testostérone endogène). Laissons-lui un bénéfice du doute que ces résultats sont dûs à des prescriptions pour sa fracture, mais la probabilité est très faible. Venant d’un athlète ayant déclaré que les utilisateurs de telles drogues sont des tricheurs qui devraient être bannis à vie du sport car ils en donnent une mauvaise image, nous pouvons juste espérer que la justification derrière soit excellente.

Un gros point négatif pour ce sport en plein développement dans de nombreux pays. On ne peut pas le nier, dans le MMA, comme dans tous les sports, les drogues et le dopage existe. Le point positif, c’est qu’au moins, il est contrôlé. On ne doit pas attendre 7 ans pour apprendre qu’un athlète en était sujet, comme dans de nombreux autres sports olympiques. En plus d’être contrôlé, il est forcément puni. Les deux acteurs du main-event du week-end passé s’en sortiront avec une grosse amende financière, en plus d’une suspension. Ils seront entendus le 17 février. En attendant, les réseaux sociaux, les professionnels et les fans montrent leur déception et l’icône que représentait Silva est en train de tomber, à raison. Comme quoi, l’utilisation de ce genre de produit – ne fut-ce qu’à une reprise – peut ruiner l’image de toute une carrière. En espérant que cela fasse réfléchir les autres.

Oui, il s’agit d’un génie du sport. Cette erreur lui coûtera-t-elle chère pour son image ? A suivre.

Par Christopher Genachte



Catégories :Couverture

Tags:, , , , , ,

2 réponses

  1. Mec tes articles sont géniaux ! Je ne poste jamais car ce n’est pas dans mes habitudes mais saches que je kiff ton boulot 😉

  2. Merci Uiui. Je fais de mon mieux 🙂
    Par contre, faudra être patient pour le suivant – je suis off pendant 2 semaines

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :