La lutte contre le weight-cut: Les options, avec Lyoto Machida

Le weight-cut, c’est clairement une mauvaise idée. Un athlète se soumet à énormément de risques lorsqu’il suit ce processus. A l’heure d’aujourd’hui, heureusement, seulement un athlète MMA a été déclaré mort lors de son règime intense à la veille de son combat. En revanche, nombreux sont les incidents survenus lors de cette course contre la balance et nombreux sont les combats annulés en dernières minutes à cause de ces incidents.

Au vu de la gravité des risques encourus par les athlètes pour avoir un léger avantage de poids sur leur adversaire, il est important de réfléchir à des options et des solutions, qui devront soit être mises en place par une commission athlétique, soit par l’organisation directement. Les idées « classiques » ont hélas à chaque fois des inconvénients;

  • La pesée le jour de l’événement; certains continueraient à se déshydrater le jour même. Ce serait pire encore.
  • Contrôler le poids des combattants en dehors d’un camp préparatif et définir les catégories de poids dans lesquelles ils peuvent prendre part ? Trop lourd & contournable.
  • Vérifier le taux de déshydratation au moment de la pesée: Lourd, et dépend de la morphologie.

Daniel Woirin coach Lyoto MachidaEn exclusivité, 360-mma a eu la chance de s’entretenir avec Lyoto Machida (via son entraîneur, Daniel Woirin), un des fighters de l’UFC qui ne fait pas beaucoup de weight-cut, voire pas du tout même, lorsqu’il était chez les lourds-légers:

Lyoto Machida: En Light-Heavyweight, je ne faisais aucun régime. Mon poids naturel se trouve aux alentours des 93 kg (NDLR: 205 lbs – la limite pour les LHW), j’ai même combattu plus proche des 92 kgs à certaines reprises. Je n’ai donc aucune difficulté à perdre un peu de poids en Middleweight. Je fais très peu de déshydratation; maximum 2-3 kilos à l’approche d’un affrontement, car je perds déjà un peu pendant la préparation.

En effet, l’ancien champion des Light-Heavyweights n’est pas fan de cette partie du boulot. Il est par ailleurs la preuve qu’il ne faut pas particulièrement avoir 2 kilos de plus que son adversaire pour le battre. Cain Velasquez en est un autre très bon exemple ! Le Brésilien revient maintenant sur les dangers liés à ce système de déshydratation rapide:

Lyoto Machida: Il y a beaucoup de combattants qui perdent énormément de poids, ce que je trouve dangereux pour la santé. Ils se déshydratent rapidement, sur une courte période de temps; c’est certain qu’ils ne savent pas récupérer à 100% pour le combat !

Comme l’article médical le soulignait, Lyoto insiste également sur le fait qu’en plus d’être mauvais pour la santé, cela affecte les performances de l’athlète. Pour lui aussi, il serait primordial de trouver une solution.

Lyoto Machida: Je pense que ce serait plus raisonnable pour certains de combattre dans une catégorie supérieure, plutôt que de souffrir pour atteindre le poids limite et finalement arriver au combat débilité et affaibli. Il devrait y avoir un meilleur contrôle pour la santé des athlètes. Par exemple, après la pesée, il faudrait limiter la reprise de poids à 5 kilos, peut-être même moins.

Cette solution est loin d’être mauvaise. Venant d’un professionnel qui connait le milieu, il parle en plus de quelque chose qui pourrait facilement être mis en place; garder la pesée telle qu’elle est aujourd’hui, et en refaire une avant que l’athlète ne s’échauffe pour son combat. Si il dépasse de X kg, une sanction financière. Si cela se reproduit plusieurs fois, contraindre l’athlète à monter de catégorie. Ce n’est même pas un processus très lourd à mettre en place !

Notre rédacteur, Christopher Genachte, revient lui aussi sur ce problème dans le monde MMA, qu’il considère comme l’une des 4 grandes bêtises de ce sport: « J’ai eu la chance de vivre la Fight Week d’un UFC en backstage et la veille du combat, au matin de la pesée, j’ai été réellement choqué de l’état de certains athlètes. Il y en a un qui est complètement tombé dans les vapes et qui est resté inerte pendant un court instant, qui paraissait cependant long. C’était impressionnant ! Après avoir interviewé Lyoto, j’ai trouvé son idée de limiter la reprise juste géniale. Avant, j’aurais aimé voir un contrôle sur le taux de déshydratation, mais cette idée est nettement meilleure, limite les risques – selon moi, personne ne serait assez stupide que pour combattre léger ET déshydraté – et est facile à instaurer. »

Par Christopher Genachte



Catégories :Dossier

Tags:, , , , , , , , , ,

1 réponse

Rétroliens

  1. Le weight-cut, cette exécrable idée. | 360-MMA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :