L’art du trash-talk

De Jack Johnson au début des années 1900 à Conor McGregor aujourd’hui, en passant par Muhammed Ali et Chael Sonnen, le trash talk est une partie intégrante des sports de combat. Différents buts se cachent derrière mais une chose est sûre; c’est un art à part entière et comme tout art, il a ses limites. Créer un doute, toucher émotionnellement l’adversaire. Enerver, faire rire les fans. Vendre un combat. Toutes les raisons sont bonnes pour l’utiliser, à condition de savoir le faire et surtout, d’atteindre son but premièrement recherché.

Le trash-talk, c’est inutile ! C’est faux ! Ortiz vs Shamrock II, Evans vs Rampage, Mir vs Lesnar II, Silva vs Sonnen II, Liddell vs Ortiz II ou GSP vs Nick Diaz font partie des événements les plus lucratifs de l’histoire. Le point commun ? Le trash talk. Conor McGregor face à Aldo le sera sans le moindre doute également !

Conor McGregor au microjpg

Pourquoi un fan regarde-t-il un événement de MMA ? Parce qu’il aime ce sport. A quel moment est-il excité par un combat ? Lorsqu’il supporte un athlète. A partir de quel moment supporte-t-il un athlète ? Lorsqu’il adule ce dernier, ou par défaut, lorsqu’il déteste son adversaire. Les fans étaient toujours emballés de voir Anderson Silva monter dans la cage parce qu’ils savaient que pendant les 25 minutes, quelque chose d’extraordinaire pouvait se passer. Par son talent, il donne une raison aux fans de regardes ses combats. Lorsqu’un sportif fait de sa gueule avant un combat, il créé une relation avec les fans, une relation d’amour ou une relation de haine. Dans les deux cas, ceux-ci voudront voir le concerné dans la cage, que ce soit pour le voir gagner et prendre le micro, ou le voir perdre et sortir la tête basse. Comme le dit Conor McGregor « Love it or hate it, you’re going to have to accept it ».

Les relations antagonistes ont toujours vendu; des anciens partenaires d’entraînement ou amis, une rivalité entre deux équipes, une bataille pour la ceinture. C’est logique. Donner une histoire à un combat donne cette envie aux fans de le voir. Pat Barry contre Crocop. Un combat sans enjeu pour la division, sans enjeu pour la carrière des deux athlètes. Cependant, Crocop était l’idole de Pat Barry, celui qui lui a donné l’envie de se mettre au MMA. Pour HD, c’était un rêve d’affronter le Croate. Et ce combat a été fort regardé. Certes, le trash-talk va davantage attirer les foules, mais une simple histoire suffit. Le maître du trash-talk revient dessus:

chael sonnenChael Sonnen: Choisis ta cible. Dis-nous particulièrement qui tu veux combattre. Il y a toujours une raison derrière un nom. Si tu le détestes, dis-le. Si, simplement, il est mieux classé que toi, dis-le. Si c’est parce qu’il est champion et que tu veux sa ceinture, dis-le. Si c’est ton idole depuis longtemps, dis-le. Toutes ces raisons sont bonnes et elles donnent toutes une histoire de fond à un combat. Et les fans adorent ça. Il faut toujours dire pourquoi on veut affronter une personne particulière, qu’il y ait de l’animosité ou non. Certes, l’animosité est excellente pour vendre un combat. Mais il ne doit pas nécessairement en avoir ! Tu peux complimenter un gars, mais tu dois donner une raison.

L’histoire nous prouve que cela est vrai. Mark Hunt ne fait pas beaucoup d’interviews, ne provoque jamais un combattant via les médias mais il a un nombre de fans qui ne cesse de croître parce que son histoire est touchante.

Une histoire, c’est bien, le trash-talk, c’est mieux. Attention, ce n’est pas donné à tout le monde. Le call-out de Phil Davis pour affronter Jon Jones n’a pas marché parce que ça ne colle pas avec le personnage. Le trash-talk est un art, chez certains, il en fera une carrière. Et il est indéniable que les Dieux du trash-talk ont tous réussi leur carrière. Finalement, une carrière en MMA, c’est deux choses; les accomplissements, et l’argent. Il ne faut pas se mentir, cela reste un business. Et parmis ceux qui ont gagné le plus d’argent dans le sport, on retrouve les « champions long-terme » (GSP, Anderson Silva, …) et les pros du trash-talk, même sans grand accomplissements (les frères Diaz, Sonnen, Koscheck, Bisping, …). Chael Sonnen, lors de son deuxième parcours a d’entrée de jeu fait comprendre ses intentions; il venait pour Anderson Silva. Il n’a jamais changé de discours jusqu’à obtenir son combat face au champion Middleweight de l’époque. Il a établi un marketing tellement fort autour de cela qu’il a obtenu 3 combats au titre sur 5 apparences. Du jamais vu pour un challenger. Intelligemment, l’Américain explique le marketing derrière sa carrière:

Chael Sonnen: Je n’ai pas mené cette carrière grâce aux 15 minutes que je passais dans la cage, mais grâce aux 30 secondes qui les suivaient que je passais au micro de Joe Rogan. Ce que je faisais de différent des autres, c’est qu’à la question ‘Qui veux-tu affronter après ?’, j’y répondais clairement. Qui et pourquoi. Jamais répondre ‘peu importe qui l’UFC me donne’. C’est logique, on le sait. Dis quelqu’un, dis pourquoi. Donne nous une raison de regarder ton prochain combat. Tu es en face de fans. Tu es face à des fans qui ont payé pour être là. Tu es face à des fans qui veulent t’entendre répondre à cette question et c’est pour cela que Joe te la pose. Réponds-y !

Aimer ou détester l’athlète qui parle « mal », c’est un choix. C’est humain d’aimer ou de détester, mais dans les deux cas, cela nous attire. Lorsqu’un groupe regarde un combat et que personne ne supporte un athlète, le spectacle ne dépendra que de la qualité de celui-ci. En revanche, si le groupe est divisé en deux équipes de supporters, ceux-ci argumenteront avant le combat, suivront l’affrontement avec intensité et se charieront après celui-ci. Cet effet donne directement un aspect plus attractif, même si le combat n’a pas beaucoup d’enjeu. UFC Fight Night Weigh-inLe fait de supporter un athlète, ou d’en détester un au point d’être pour son adversaire donne l’envie de voir le combat. C’est humain. Et les trash-talkers l’ont compris; lorsque Conor McGregor a affronté Diego Brandao, il n’y avait pas encore énormément d’enjeu, pourtant, la MMAsphère parlait de ce combat des semaines avant celui-ci. Bientôt, Demetrious Johnson défendra sa ceinture face à Kyoji Horiguchi et les médias n’en parlent même pas. On parle davantage de Aldo-McGregor qui n’aura lieu que dans 4 mois !

Ronda Rousey: L’attraction principale lorsqu’un combat devient personnel pour les athlètes, c’est qu’il le devient pour les fans également ! Avec le trash-talk, il ne s’agit plus que des 2 athlètes concernés. Il s’agit de qui a raison dans le groupe qui regarde le combat. Si un fan est dans un stade et qu’il encourage le walk-out d’un athlète mais que son voisin hue. Il va encourager plus fort. » Il y a plus de bruit quand il n’existe pas de neutralité.

Pour finir, le trash-talk ne met pas particulièrement une pression supplémentaire. Beaucoup diront « après ce qu’il a dit, il a intérêt à gagner ». Ce n’est pas spécialement vrai ! Ce que les fans n’aiment pas, c’est un mauvais perdant. Quelqu’un qui va râler sur la décision des juges, quelqu’un qui manquera de respect à celui qui vient de le vaincre, quelqu’un qui dira qu’il était blessé. Paul Daley qui frappe Josh Koscheck après le gong final, Johny Hendricks qui se lamente après sa défaite face à Lawler, etc. A l’inverse, Nick Diaz, malgré tout ce qu’il avait dit sur Georges Saint-Pierre, est resté humble dans sa défaite, félicitant le champion, vantant ses capacités. Et ça, c’est beau ! Tant que l’athlète reste intègre dans la défaite, son trash-talk d’avant combat ne lui tiendra pas rigueur !

Le trash-talk; un art, un business, une carrière.

A suivre: Le business McGregor; comment le prendre ?

Par Christopher Genachte



Catégories :Dossier

Tags:, , , , , ,

1 réponse

Rétroliens

  1. Conor McGregor – Comment interpréter ses actes ? | 360-MMA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :