Les trois choix offensifs #2: le contre asynchrone

Partie I: Les 3 choix offensifs #1: l’attaque

Dans un combat, un athlète a deux choix en permanence: défendre ou attaquer. S’il décide d’être offensif, trois choix s’offrent à lui: initier (attaquer en premier), attendre (et contrer l’initiation de son adversaire) ou anticiper (attaquer en même temps que son adversaire). Ce deuxième chapitre aborde la deuxième option; l’attente, le contre asynchrone, ou contre différé.

Lors de l’envoie d’un coup, il y a deux extrémités; deux positions. La garde et la position étendue au final du coup lancé. Le combattant est dans sa posture classique, décide d’envoyer un coup, arrive à une position ouverte et revient dans sa posture classique. Pour la majorité des coups, ces deux positions sont sans danger; en garde, il est facile de défendre si le combattant ne souhaite pas contrer et étendu, il est relativement simple de se protéger correctement; menton bas, épaule sur le menton, main inactive en protection des zones sensibles.

Le contreur ne se concentre pas sur ces deux positions, il se concentre sur les périodes entre ces extrémités; l’extension (de la garde à la position finale de l’envoi d’un coup) et la rétraction (de la position du coup envoyé au retour en garde). Un contre asynchrone, c’est attaquer pendant la rétraction, ce court instant pendant lequel l’adversaire est vulnérable.

Dans la situation idéale, le contreur asynchrone éviterait ou bloquerait l’initiation de son adversaire, et ferait mouche avec un coup lorsque ce dernier se rétracte. Ceci étant dit, le but primaire de cette méthode est de toucher lorsque l’adversaire se rétracte.Ci-dessus, Cain Velasquez encaisse légèrement le jab de Nogueira. Pendant que ce dernier revient en garde, Cain contre avec un crochet du gauche, enchaîne avec un direct et un nouveau crochet. L’ancien champion des poids lourd comprend bien la finalité du contre asynchrone; attaquer lorsque l’adversaire rétracte son initiation.

Réactivité, timing et explosivité sont les 3 capacités indispensables pour cette option; bien que le contreur s’attende à une initiation de son adversaire, les possibilités de ce dernier sont énormes; jab, takedown, direct, combinaison, kick, feinte, hand trap, travail d’angle… L’attaque peut venir de beaucoup d’endroits différents et le chapitre 1 démontre bien cette affirmation. Dès lors, il est primordial que le contreur soit extrêmement réactif; il ne suffit pas de voir l’attaque venir mais au possible de la bloquer ou l’esquiver, ce qui demande aussi un bon timing. Selon sa manière de bloquer ou esquiver, il devra aussi réagir rapidement pour envoyer un contre adéquat; rien ne sert d’envoyer un spinning wheel kick si l’esquive consistait à se cambrer en arrière mettant alors tout le poids sur la jambe arrière (rappel: importance de la compréhension du transfert de masse en MMA). Finalement, ce contre doit être rapide, ce qui demande une excellente explosivité. En effet, le temps de rétraction de l’adversaire est généralement court, et si ce dernier est en garde au moment de l’impact, le contre ne sera pas des plus efficaces !

Comme dans beaucoup de domaines, plus le risque est élevé, plus le gain probable est élevé. Envoyer un jab: risque de contre faible, probabilité de KO faible. Le contre asynchrone est moyennement risqué; un mauvais timing, un mauvais bloc et l’échange est perdu. Ceci dit, l’athlète qui s’attend à une attaque dans le but de la contrer pense d’abord à se défendre avant de penser à attaquer, ce qui minimise le risque d’encaisser un coup dangereux. Dans le gain, le contre surprend, un adversaire qui initie cherche justement à ne pas se faire contrer; si la contre-attaque passe, la victime sera surprise et un coup inattendu fait toujours mal. Cependant, le combattant contré se rétracte, la probabilité qu’il aille vers le coup est très faible. La majorité des KO en un coup sont des frontaux; la victime rentre dans le coup. C’est comme pour un accident de voiture: une voiture qui avance à du 55km/h rentre dans la voiture devant qui avance à du 50km/h résulte en des damages minimes. Une voiture qui roule à du 30 km/h et qui rentre en frontal dans une voiture qui avance à 25km/h risque le sinistre total.

Il existe plusieurs types de contres. Il existe plusieurs raisons pour contrer. Le contre asynchrone est un style en soit, pas juste un choix. Il y a quelques semaines, 360-mma.com couvrait justement ce style de A à Z: Combattre en contre: définition et caractéristiques.



Catégories :Dossier

Tags:, , , , , , , , , , ,

6 réponses

  1. Salut. Tu traduit l’ouvre de Jack Slack journaliste a Fightland? Je vien de lire l’article de Jack il y a quelque jours sur les trois choix offensifs… C’est pas très bien tout sa Chris. C’est ma premiere fois sur ce site mais j’imagine q c’est pas le premier article de Jack Slack que tu picke.

    Voici le lien pour que tout le monde voie
    http://fightland.vice.com/blog/ringcraft-companion-mastering-the-three-initiatives

    • Hello T.O.

      Dans la partie I, la première phrase précise que l’article est inspiré du chef d’oeuvre de Jack Slack. Je ne l’ai pas caché dans l’article, ni même sur FB en en faisant sa promotion.

      Je vais mettre cet article-ci à jour également pour éviter les malentendus – je supposais juste que les lecteurs commenceraient par la partie I, dans laquelle l’inspiration est précisée.

      • C’est pas de l’inspiration c’est son article a lui écrit par toi. Les mêmes idées, le même principe et surtout son génie que tu empreinte. Je suis la carrière de Slack depuis son début a bloody elbow et c’est pitoyable c q tu fais juste parce que 99% des fans de MMA francophones ne le connaissent pas. Dans « ton » article sur Ronda Rousey tu n’a même pas changé le titre « détrôner la championne »  » Killing the Queen » et l’a dessu tu n’a donné aucun crédit a Jack même si c’est son article a lui car tu as copié tout les principes et idées.

  2. T.O, il ne plagie pas puisqu’il cite ses sources/inspirations. Sinon, on a tous plagié à l’école quand on faisait des recherches pour les conneries qu’on nous demandaient.

    Au moins, grâce à ce blog, tu peux justement lire des idées de Jack Slack sans devoir passer par Google Translation. Personnellement, j’suis content qu’il le fasse.
    Si tu sais parler anglais,, cool pour toi, continue à lire Jack Slack. Si tu sais pas, bah, t’as une alternative ici. En plus, t’as que qques articles de ce mec ici, ça représente une minorité; les articles sur le KO, les chokes, les bains de glace & tout ce qui s’en suit, c’est probablement inspiré d’ailleurs, mais on peut pas lui en vouloir car au moins, ils s’occupent de faire les recherches, de les traduire, de les écrire et de les fournir au public francophone.

    Enfin qqun qui se bouge pour les autres, c’est pas cool de critiquer gratuitement.

Rétroliens

  1. Les trois choix offensifs #1: l’attaque | 360-MMA
  2. Les trois choix offensifs #3: le contre synchronisé | 360-MMA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :