Des mesures prises contre le weight-cut !

Il était temps ! Ca arrive doucement, mais espérons-le, sûrement. 360-mma.com est pour la lutte contre ces mesures drastiques de régimes ultra-rapide dont les risques sont couverts dans l’article suivant: Le weight-cut, cette exécrable idée. Voici donc une bonne nouvelle:

Le sous-comité de la Législation de l’Arkansas a rédigé un arrêté de loi temporaire en regard aux régimes extrêmes précédents un combat. C’est sous les votes unanimes de la commission athlétique de l’Arkansas qu’ils ont décidé d’introduire une règle pour réduire l’utilisation de cette méthode. Cette réglementation a été mise d’application le 12 août et est effective pour 120 jours. Elle sera appliquée dans le monde amateur de la boxe Anglaise et du MMA, pour les tests.

Dès à présent, voici comment cela fonctionnera pour les combattants amateurs de cet Etat:

  • L’athlète subira deux pesées.
  • La première, comme avant, aura lieu la veille du combat, pour assurer qu’il respecte sa catégorie de poids.
  • La seconde aura lieu le jour du combat.

Si, à la seconde pesée, l’athlète pèse 7.5% en plus que son poids indiqué lors de la première, le combat sera annulé. Autrement dit, un flyweight pourra peser 56kgs maximum à la première pesée et ne pourra dépasser 60.2kgs le lendemain. Un light heavyweight, quant à lui, devra être sous la barre des 93kgs la veille du combat, et sous 99.975kgs avant de monter dans la cage. Bien qu’une reprise de 6kilos puisse paraître énorme, en amateur, un athlète sur deux reprenait plus de 8 kgs entre la pesée de la veille et le jour du combat.

En effet, avant de passer cette nouvelle norme, la commission athlétique avait réaliser des tests en réalisant une étude de 60 jours sur des combattants amateurs. Cette étude démontrait que:

  • Tous les athlètes se déshydratent pour « faire le poids »;
  • Sur les 60 athlètes ayant combattu en Janvier et Février 2015 dans l’Arkansas, plus de la moitié ont repris 8kgs ou plus entre la pesée de la veille et la pesée du jour même.

En plus de cela, la commission avait recencé les faits suivants:

  • Le 18 juillet 2015, lors d’un événement, 30% des athlètes (6 d’entre eux) ont été transporté à l’hopital. Un état de déshydratation a été prouvé pour 4 parmis eux, et suspecté pour les 2 autres.
  • En avril 2013, un athlète est décédé dans un sauna en essayant de perdre… 17 kgs pour une compétition !
  • En janvier 2010, un athlète est décédé suite à des complications dûes à la déshydratation.

Sur base de ces faits, le neuro-chirurgien Dr. Van Lemons recommande de ne pas reprendre plus de 7% de son poids après le weight-cut. L’AARP (American Association of Ringside Physicians) suggérait quant à eux de limiter ce gain à 5%.

En espérant maintenant que tous les athlètes MMA seront assez sains d’esprit que pour ne pas combattre dans un état de déshydratation, dès lors, cherchant à combattre à maximum 5 kgs en dessous de leur poids naturel. Enfin des vraies mesures prises face au plus grand danger de ce sport. Paradoxalement (ou pas), il y a plus d’accidents graves liés aux régimes rapides qu’aux combats même. Cette règle, qui pourrait probablement voir officiellement le jour chez les pros aussi pendant l’année 2016, couplée à l’interdiction de la réhydratation par intravéneuse (360-mma.com a rédigé un article à ce propos); cette partie du métier serait bientôt saine et contrôlée, finalement !

(Voici les minutes de la réunion de la commission de l’Arkansas: www.asac.arkansas.gov/pdfs/weightGainProposal.pdf)



Catégories :Dossier

Tags:, , , , , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :