Violence domestique des athlètes liée à l’ETC ?

En juillet de cette année 2015, HBO Real Sports a conduit une étude sur les cas de violences domestiques auprès de différents milieux. Les chiffres sont… Alarmants.Violence domestique MMAPeu de gens en parlent; forcément, les médias essayent d’étouffer ce genre d’histoire. Cependant, 360-mma.com s’est promis deux choses: la première est de véhiculer une image positive du sport, qui va à l’encontre de cet article bien entendu. La seconde est de rester transparent. Un sujet donc à couvrir.

Ces statistiques, comme toutes les statistiques sont à prendre avec des pincettes, bien sûr. Néanmoins, cela semble refleter une triste réalité; entre Jon Koppenhaver, plus connu sous War Machine (ancien combattant UFC et Bellator) qui a battu son War Machine Christy Mackex-copine et actrice de films adultes Christy Mack, Thiago Silva (ancien combattant UFC) qui fut arrêté suite à un affrontement avec la police pour avoir menacer son ex-femme avec un gun, Anthony Johnson (combattant UFC) qui a été accusé 3 fois de violences domestiques par 3 différentes femmes; plus son altercation, dont il se vantait publiquement, dans une salle de fitness en Floride avec une femme, Abel Trujillo (combattant UFC) qui a été condamné 2 fois pour des faits similaires, et plus récemment, Travis Browne accusé par sa future-ex-femme Jenna Renee pour coups et blessures sur sa personne, et bien d’autres encore (Jason Miller, Michael Johnson, …) des questions se soulèvent.

Les fans de MMA pourraient défendre le cas de la sorte:

Des études en France ont poussé le bouchon très loin, jusqu’à dire qu’une femme sur 4 risque d’être battue au cours de sa vie. Loin de l’idée d’extrapoler, il est probable qu’un homme sur 100 puissent être violents à la maison. Avec plus de 500 athlètes au sein de l’UFC, il serait statistiquement logique que 5-6 d’entre eux subissent ce genre d’accusation. Sachant que 9 femmes sur 10, d’après cette même étude, ne dit rien en cette situation, il suffit que les femmes de stars soient plus bavardes pour en arriver à un tel résultat.

Le point n’est pas là. Proportionnellement, il semblerait que les athlètes MMA soient plus sujets à continuer leur activité sportive à la maison, ce qui présenterait un réel problème si cela s’avère vrai – ce qui est presqu’impossible à vérifier.

L’étude compare la NFL et le MMA, ce qui relève un point intéressant vu le passé de certaines affaires incluant des anciens joueurs de NFL. Jovan Belcher, un linebacker (secondeur) des Kansas City ChiefsNFL_Hit de 25 ans, tue sa femme le 1er décembre 2012. Il se rend ensuite à l’entraînement, remercie ses coachs avant de retourner l’arme sur lui-même. Un an plus tard, sa famille demande à analyser son cerveau afin de déterminer s’il souffrait d’un ETC; une encéphalopathie traumatique chronique, une forme d’affection cérébrale progressant vers les maladies neurodégénératives, habituellement diagnostiquées post mortem, après une pratique sportive prolongée émaillée de nombreuses commotions cérébrales. En effet, la famille connaissait ce sujet, puisque de nombreux cas ont été recensés chez des footballeurs américains:

Ronney Jenkins s’ouvre après avoir joué à la roulette Russe. L’inévitable arrive; il tire avec la balle logée dans la chambre du barillet; mais le recul du révolver le sauve; la balle passe au-dessus de sa tête. C’était sa seconde tentative de suicide; il explique alors à CNN qu’il y pense tout le temps et qu’il ne sait s’en défaire; cela faisait 11 ans qu’il avait pris sa retraite; 11 années pendant lesquelles il avoue une piètre mémoire, ainsi que des épisodes de dépression et de rage qu’il ne sait ni comprendre, ni prédire. Il pense que les nombreux traumatismes crâniens qu’il a subi durant sa carrière professionnelle de 6 années, ainsi que les longues années qui ont mené à cette carrière en sont les causes.

En 2001, Jenkins est KO dans un match face au Denver Broncos; il se fait tackler et sa tête semble être à plat contre sa poitrine pendant une nanoseconde tellement le choc est puissant. Inconscient pendant plusieurs secondes, il se réveille sans savoir qui il est, ni ou il est. La semaine d’après, il est à nouveau sur le terrain; alors qu’aujourd’hui, la NFL (comme l’UFC) est très prudente et suspend médicalement un athlète susceptible d’avoir subi une concussion; à l’époque, ce n’était pas le cas. Depuis cet incident, Jenkins explique (traduit:)

Tout s’est empiré. Mon sommeil a empiré, mon humeur s’est aggravée. Je n’ai jamais été une personne fâchée ou agressive; je n’ai jamais eu ce type de comportement mais c’est devenu de plus en plus grave. Dépression et rage, c’est ce que je ressentais le plus souvent. C’est difficile de faire avec… Ne pas savoir ce qu’il t’arrive, ne pas savoir pourquoi cela arrive. « Your mind goes crazy » (vous sombrez dans la folie)

Son cousin, Curtis Richardson confirme; il était timide, calme, bien éduqué. Un jour, il reçoit un message de Ronney qui indique qu’il sent qu’il veut tuer quelqu’un qu’il est sur le point de rencontrer. Il réalise alors le problème. Ronney Jenkins se rend alors compte qu’il est peut-être victime de l’ETC, mais il ne sait rien faire; cela se détecte après le décès d’une personne. Tony Dorsett, hall of famer NFL confirme: « Des fois, je me regarde dans un miroir et demande: ‘Qui es-tu, qu’es-tu devenu ?' ». Malheureusement pour eux, il est difficile de trouver de l’aide, NFL_Hit2et ils craignent leur avenir. Ce n’est pas les histoires de Dave Duerson, Ray Easterling et Junior Seau qui vont les rassurer; en effet, ils se sont tous les trois suicidés et ont été diagnostiqués avec une encéphalopathie traumatique chronique.

D’ailleurs, Dave Duerson est le premier à avoir mis le doigt dessus; celui qui a remporté deux Superbowls au cours de sa belle carrière s’est suicidé à l’âge de 50 ans d’une balle dans la poitrine en laissant une lettre à la police « Vérifier mon cerveau ». Il avait également envoyé des messages à sa famille leur suppliant de faire une donation de son cerveau pour trouver des évidences de sa pathologie. Son cerveau fut alors envoyé à l’Université de Boston.

Browne KO sur BarnettLe point similaire entre le football et le MMA est le traumatisme crânien récurrent. Malheureusement, en terme de prévention, il est impossible de changer quoi que ce soit; l’UFC ne va ni demander aux athlètes de combattre avec un casque, ou de ne pas viser la tête. En revanche, il est intelligent de faire comme Josh Barnett; prendre une année entière de repos suite à un violent KO. Josh a perdu contre Travis Browne et s’est adonné au Jiujitsu (Metamoris) pendant un an. Il revient seulement maintenant à la compétition MMA (1 an et demi après l’incident) pour affronter Roy Nelson. Certes, un an de pause, c’est long; mais si cela peut éviter un suicide, c’est peut-être nécessaire.

Heureusement, l’UFC met en place des procédures médicales après chaque événement et il n’est pas rare de voir des suspensions médicales de 6 mois. Il n’est pas prouvé que les athlètes en MMA sont fort sujets aux ETC, mais cela semblerait logique et dès lors, il serait positif d’une part, de ne prendre aucun risque médical suite à une concussion, et d’autre part, d’éventuellement réaliser des checks psychologiques à certains moments de la carrière d’un athlète.

Evidemment, rien ne dit que les concernés ont une encéphalopathie traumatique chronique; ils sont peut-être juste dérangés de base. Cependant, certains athlètes pourraient changer de comportement en cours/fin de carrière, et des mesures pourraient être mises en place pour limiter ce genre de situations néfastes.



Catégories :Dossier

Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :