La polémique du WWFC Cage Encounter #4

Paris, le 19 septembre. Un moment historique se produit au Cirque d’Hiver; en effet, alors que le MMA semble encore interdit sur le territoire français, un événement s’y tient, en pleine capitale, ouvert aux yeux de tous. 1600 personnes sur place, 10 combats professionnels ont lieu. Cette discipline serait-elle soudainement légale en France ? Non.

Les détails de comment l’événement a pu se produire sont repris dans cet article de l’Express.

L’un des buts primaires du co-organisateur français, Fernand Lopez – gérant du MMA Factory – était de prouver qu’un événement de MMA pouvait se tenir sans qu’il n’y ait le moindre problème. Un pari (à Paris), un risque réussi; la soirée s’est passée sans encombre. Et ce n’est évidemment pas surprenant pour les amateurs de ce sport ! Reconnu dans plus de 85% des pays, des galas sont organisés chaque week-end partout dans le monde et les faits divers rapportés au terme de ces soirées sont extrêmement rares. En effet, il s’agit d’un sport avec une histoire, des valeurs positives, du respect et de l’honneur. Finalement, que demander de plus ? Que demander de plus ? Un Etat compétent.

C’est rare, et c’est peut-être ça le problème; le WWFC a organisé un événement sportif où les arbitres ne se sont pas fait insulter de « fils de pute ». Une soirée où les fans n’ont pas repris leur voiture avec 1,3 gr d’alcool par litre de sang. Des athlètes qui se sont pris dans les bras après leur performance, sourire aux lèvres dans la victoire comme dans la défaite. Peut-être qu’il y avait trop de respect dans le ring sécurisé. Peut-être qu’il y avait trop de bonnes valeurs véhiculées au cirque d’hiver pour que l’Etat ne reconnaisse cette activité comme un sport.

Le secrétaire d’Etat aux Sports, Thierry Braillard est vexé d’avoir tort sur la discipline et plutôt que de le reconnaître, il redirige sa carrière et devient instantanément comédien:

Je n’aime pas être roulé dans la farine. Quand on combat au sol à coup de coude, on est dans l’atteinte à la dignité humaine, donc pour l’instant le Code du sport l’interdit.

Dans un pays où des animaux passent leur vie en cage, où la Corrida est autorisée et la prostitution n’est pas interdite, la logique est frappante; il est aberrant que deux athlètes qui s’entraînent journalièrement pratiquent leur art dans un cadre sécurisé et protégé.

Rah, quelle atteinte à l'intégrité morale !

Rah, quelle atteinte à l’intégrité morale !

Deux poids, deux mesures. La MMAsphère le rappelle souvent, réduire cette discipline à « deux cons qui se frappent sur la gueule » revient au même que cette grande classique « le foot, c’est 22 couillons qui courent derrière une ba-balle ». Cela ne montre qu’une chose: une fermeture d’esprit horrifiante.

Oui, le MMA se pratique en cage. Afin d’éviter ce genre d’événement dangereux:

Désolé de penser à la sécurité des athlètes, vraiment. Et désolé à ceux qui font ce genre de raccourci; cage = animal. Parce qu’alors un terrain de foot, c’est un champ de vaches. Ah, ces raccourcis ravageurs !

Oui, le MMA autorise les frappes au sol. Et vous savez quoi ? OUI, il est possible de se défendre dos au sol. Incroyable. Cela semble difficile pour certains de faire la différence entre « frapper un homme sans défense » (ou poignarder un taureau sans défense, ce qui est autorisé en France) et « combattre au sol ».

En tout cas, maintenant que Monsieur Braillard se redirige dans une carrière plus adaptée à sa personne, il y a un aspect positif à cette situation; quelqu’un de compétent en la matière pourrait reprendre sa place.

A vos CV.



Catégories :Dossier

Tags:, , , , , , , , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :