A la découverte d’Israel Adesanya

Mesdames, Messieurs, Israel Adesanya est un nom à retenir. Avec plus de 40 combats en kickboxing gagnés à son actif, 5 victoires en combat MMA et un palmarès professionnel en boxe Anglaise, le Néo-Zélandais de 26 ans arrive sur la scène MMA avec un beau bagage. La semaine passée, il remportait le Super 8 en boxe et le King of The Ring en kickboxing (qu’il avait déjà remporté l’année précédente)… en 4 jours. 6 combats, 6 victoires. Impossible de nier le talent du combattant d’origine Nigériane.

Au style unique, Israel est à l’aise dans les deux gardes, comprend les différents angles que cela implique et est excellent dans les 3 types d’offensive; qu’il initie l’action, qu’il cherche le contre synchronisé ou délayé, il reste dangereux. Rapide, puissant, et intelligent, il ne néglige pas les attaques sur les trois niveaux; jambe, corps et tête. Un athlète complet qui en plus, à l’image de Conor McGregor et Chris Weidman, visualise et se persuade de son avenir; lorsqu’il s’entretenait avec thespinoff, il le soulignait: « like I said, all the shit I’ve said will happen, I’ve already seen it happen in my mind, so it wasn’t a surprise » (Comme je le disais, tout ce que j’ai dit qui allait arriver, je l’ai déjà visualisé dans ma tête, ce n’était donc pas une surprise – en parlant de ses récentes victoires).

Celui qui se surnomme « Stylebender » a également combattu en heavyweight, bien qu’il soit un middleweight (85kg) en temps normal. Il n’a pas trouvé cela nécessaire de se muscler pour l’occasion;

Na man, it’s all about skills. Skills and speed. They can’t touch it. They don’t have the eyes.

« Non mec, il n’y a que les aptitudes techniques qui comptent. La technique et la vitesse. Ils ne l’ont pas, ils n’ont pas les yeux vifs ». Une approche intéressante. En effet, dans un monde où les athlètes font tous recours à cette exécrable idée des weight-cut, c’est rafraîchissant de voir quelqu’un qui combat à son poids naturel. Finalement, c’est vrai que Cain Velasquez a battu Brock Lesnar malgré de nombreux kilos de différence.

Et maintenant, c’est parti pour le MMA. Il pense avoir fait le tour du kickboxing, un tour suffisant en anglaise et songe donc à continuer sérieusement dans les arts martiaux mixtes. Anthony Johnson l’avait appelé lors de sa préparation pour son combat (ultérieurement annulé) face à Jon Jones. Il s’entraîne actuellement avec Daniel Hooker. Inspiré par Conor McGregor pour son auto-suggestion, sa confiance, sa franchise et son style unique

The way he ‘sees tings’. When I first saw him fight, there was a moment where he did something from southpaw. He faked the teep and, boom, hit him with the left hand, and then went on his bicycle. I thought “Ok, that’s not regular striking, this guy knows some shit.” Real recognise real.

Egalement inspiré par Jon Jones pour ses aptitudes dans l’Octagone, et par Donald Cerrone pour son ensemble; son style de vie, sa façon de parler, de voir les choses et sa façon de combattre. Il aime l’ouverture d’esprit. Pour lui, il ne faut pas faire de son sport un truc énorme. Il veut vivre sa vie, boire du vin avec son dîner, boire des bières, être relax. Il a un talent, et il l’exploite, mais il n’y a pas que cela à faire 24h sur 24h.

Il le dit déjà maintenant; en 2016, il est à l’UFC, en 2018, il a la ceinture, et ensuite, il s’attaque aux Superfights comme un contre Jon Jones par exemple. Plus qu’à attendre que ce talent débarque à 100% dans la MMAsphère élite.



Catégories :Portrait

Tags:, , , , , , , , , , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :