Holly Holm face à Ronda Rousey: A-t-elle ses chances ?

Ce week-end, c’est l’UFC 193, à l’Ethiad Stadium (70.000 places) de Melbourne. Remplir ce stade serait un nouveau record pour l’UFC; record qui se tient actuellement au Rogers Center de Toronto (55.000 places) lors de l’UFC 174 dont le combat principal fut la défense de ceinture de Georges St-Pierre face à Jake Shields.

A cette occasion, l’UFC propose, entre autre, une revanche entre Mark Hunt et Antonio « Big Foot » Silva, et la défense des 2 ceintures féminines; Joanna Jedrzejczyk défendra la sienne dans le co-main event face à Valérie Létourneau et Ronda « Rowdy » Rousey défendra la sienne face à Holly Holm.

Quoi de mieux que de faire combattre Ronda Rousey, la machine à chiffres (en dehors de Conor McGregor) de l’UFC ? Facile à promouvoir auprès du grand public grâce à sa notoriété en dehors de la cage pour ses apparitions dans des gros films Américains. Difficile à promouvoir auprès des fans de MMA. En effet, en 12 victoires, elle n’est sortie qu’une seule fois du premier round et récemment, elle surdomine toutes ses adversaires; 130 secondes… C’est le temps combiné de ses 4 derniers combats. Les fans et analystes aiment regarder en combat en se demandant qui va finir la soirée avec sa main. Peu d’entre eux est excité à l’idée de regarder un combat en se demandant « comment Ronda va gagner ».

Aujourd’hui, le challenge de 360-mma.com est de promouvoir cette affiche en démontrant qu’Holly Holm peut inquiéter la starlette Hollywoodienne au talent indéniable de la discipline complète que représente le MMA !

Résumons rapidement la championne en titre car l’analyse est facile et rapide. De nombreuses personnes aiment la détraquer:

  • « Elle n’a jamais combattu une vraie adversaire, c’est pour cela qu’elle gagne toujours et facilement »
  • L’UFC la protège
  • « Elle a une boxe exécrable »

Bla, bla, bla. Alors, en effet, sa boxe est brouillon, mais les résultats sont là; elle gagne, et tous les combats commencent pourtant debout. Cela fait un peu penser au CrossFit et ceux qui décrivent cette activité comme « The correct way to do an incorrect exercise »; que ce soit vrai ou non, le résultat est là; ces gens sont fit. Lorsqu’on observe les faits, l’analyse est différente. Ronda Rousey gagne tous ses combats, de manière décisive, est rarement en difficulté. Et mis à part face à Bethe Correia, elle finalise ses combats en passant par une situation de clinch. Tout analyste le dira; pour battre quelqu’un, il ne faut pas s’entraîner à survivre dans la zone de confort de l’adversaire, il faut l’empêcher de se retrouver dans cette zone. Pour Ronda Rousey, il faut éviter le clinch; que devient-elle sans le clinch ? C’est ce qu’il faut découvrir !

La bonne nouvelle, c’est qu’Holly Holm est une ancienne championne de boxe avec un solide palmarès en anglaise et en kickboxing; la distance debout, c’est sa zone de confort ! Et comme dit antérieurement, le striking de Ronda Rousey est brouillon. Cependant, sa boxe « brouillon » est agressive, difficile à gérer, imposante et surtout, lui permet de préparer ses entrées au corps à corps. C’est donc ici que cela devient intéressant !

C’est parti. Pourquoi Holly Holm aurait-elle ses chances ?

1. Elle travaille en southpaw
C’est un élément très important pour deux raisons;

  1. Ronda Rousey n’a pas affronté de gauchère à l’UFC
  2. Les southpaws ont plus l’habitude de travailler en garde fermée que les orthodox (droitiers).

En effet, il y a une grande majorité d’athlètes qui sont naturellement droitiers. Dès lors, aux entraînements, un droitier fera souvent face à un autre droitier, travaillant alors de la garde ouverte. A l’inverse, les gauchers rencontreront plus fréquemment des droitiers et sont donc plus habitués à la garde fermée. Ce qui donne un avantage d’emblée à Holly Holm face à Ronda Rousey dans le domaine du pieds poings; elle devrait avoir une meilleure compréhension de la garde fermée et de ce que cela implique.

Holly Holm garde ferméeObservez le pied avant d’Holly Holm. En général, à garde fermée, les jabs s’annulent (parce qu’ils se croisent dans leur trajectoire) – dès lors, il faut plus travailler le direct. En ayant le pied avant placé à l’extérieur du pied avant de l’adversaire, on « sort » de sa ligne offensive tout en gardant les cibles (corps, tête) de ce dernier alignées avec le coups arrières (direct, middle/highkicks). Dans cette combinaison, Holly Holm avance avec son pied avant toujours à l’extérieur de celui de son adversaire, lui permettant de placer ses directs et son kick sans crainte d’être contrée.


2. Elle est grande et imposante

Cela n’est pas spécialement un avantage, sinon Roy Nelson et Daniel Cormier ne seraient pas des athlètes MMA et Stefan Struve serait champion. Ceci dit, à l’image de Jon Jones, un grand qui gère son style peut mener à des grandes choses. Et Holly Holm a trouvé son propre style adapté à sa taille; elle a une bonne posture assez basse qui lui offre des déplacements rapides pour sortir de la ligne droite de son adversaire. Offensivement, elle attaque avec les coups longs en majorité; jabs, directs, roundhouse suivi d’un check pour maintenir la distance.

Holly Holm distance 2 Holly Holm distanceQu’elle soit pressée ou qu’elle presse, Holly Holm réussit à dicter la distance, voire la cadence. De sa posture imposante, chacun de ses mouvements fait réagir son adversaire. Ici, nous nous concentrons sur la distance; lorsqu’un athlète en MMA initie, il donne une opportunité à son adversaire de chercher le clinch; deux personnes qui avancent dans des directions opposées se rapprochent. En initiant, elle permet à son adversaire de chercher à casser cette distance confortable qu’elle dicte.

Cependant, notons ce direct « à la Machida » lorsqu’elle se recompose suite à son high kick. Non seulement il peut endommager l’adversaire, mais surtout il permet de rendre la tâche de s’approcher difficile. Bloquer un kick nécessite de décaller une main sur le côté de la tête ouvrant donc la porte à ce direct. Un move certes difficile à réaliser (envoyer un coup vers l’avant en recomposant sa jambe vers l’arrière), mais parfaitement exécuté, il donne un avantage offensif (une touche supplémentaire) et défensif (un maintien de la distance).


3. Elle combat safe – Winkeljohn

Lors de ses deux apparitions à l’UFC, de nombreux fans lui ont reproché de « ne plus » être cette machine à KO avec son « jab feint-lead hook- high kick:

Holly Holm KO 2 Holly Holm KO


.


.


.


.


Elle semble combattre plus prudemment. Et ce sera un avantage face à Ronda Rousey qui est très aggressive et surtout, très forte en aggression. Rentrer dans le jeu de quelqu’un dans ce style – comme Rousey, Melendez, Sanchez, Lineker – c’est prendre un énorme risque. Les maintenir à distance, circuler et pointer, cela revient à les sortir de leur zone de confort. C’est courant; lorsqu’on regarde des combats novices, on a l’impression que ces athlètes n’ont suivi aucun cours de MMA parce qu’ils perdent leurs moyens dans la cage… La peur. Les récentes adversaires de Ronda Rousey ont eu ce double effet; elles sont rentrées dans le jeu de la championne, ont pris peur et ont perdu leur notion de distance, de mouvements et de déplacements. Avec le mindset avec lequel elle a abordé ses combats à l’UFC, Holly Holm met ses chances de son côté, accompagnée d’un excellent stratège tel que Winkeljohn (et Greg Jackson) – qui ont prouvé leurs talents avec de nombreux athlètes et principalement avec Jon Jones qui arrive à maintenir ses adversaires à distance pour imposer son jeu et ses longs coups.

Holly Holm distanceMalgré une performance « safe », Holly Holm a continué à montrer de belle chose; side kicks à distance (excellent pour maintenir quelqu’un en dehors d’une avancée vers le clinch – comme les side kicks au dessus du genou de Jones), des combinaisons à distance en la maintenant, ainsi que des coups susceptibles de mettre un terme à un combat. Avec la bonne stratégie, Holly Holm est capable de marquer des points pour remporter des rounds, voire mettre la championne en difficulté.

Les côtes des paris sont intransigeantes (en mettant 100€ sur Ronda, on empoche 7€), Ronda Rousey est la grande favorite, et cela a énormément de sens. Difficile de l’imaginer perdre un combat. Dans la promotion lancée par l’UFC, on a du mal à se convaincre qu’Holly Holm peut créer la surprise. Finalement, c’est le but de la promotion d’un combat: mettre tout en oeuvre pour le rendre attractif, et c’est pour cela que ça sonne faux de temps en temps, comme ici.

Cependant, les 3 points soulevés ici peuvent indiquer qu’Holly Holm pourrait imposer son jeu, bien que cela soit à la limite de l’impossible face à une athlète aussi parfaitement aggressive que Ronda Rousey. La réponse le 14 novembre.



Catégories :Post-Analyse

Tags:, , , , , , , , ,

1 réponse

Rétroliens

  1. Retour sur Holly Holm, Ronda Rousey, et l’UFC 193 |
%d blogueurs aiment cette page :