Laissez-moi vous expliquer Conor McGregor

Ca y est. Le prochain combat de McGregor est annoncé et la toile tremble. Evidemment, les gens se plaignent. C’est la sortie des idiots. Mon article le plus lu, « La lutte contre la stupidité, suite à McGregor Diaz », n’a visiblement pas touché suffisamment de monde. Alors, laissez-moi vous expliquer.

Premièrement, aux fans de José Aldo cryBaby; n’ayez pas la mémoire courte. Après avoir roulé sur la division, et mangé le champion en 13 secondes, Conor décide de monter chercher la ceinture des Lightweights, face au dangereux RDA. Chose que même les plus grands n’ont pas daigné essayer; GSP, Anderson Silva et s’en suivent n’ont pas tenté le champion d’une autre catégorie. Malheureusement, RDA s’est blessé à l’approche de l’UFC 196 et Conor a pris un risque. Un risque qu’il a perdu, mais qui a apporté un buyrate de 1,500,000 en terme de PPV, actuellement 3e au ranking des PPV de l’UFC, devant l’UFC 200.

Il perd. Il demande un revanche. Envoie un tweet qui fait le tour du monde, mais qui délaye la revanche. Arrive l’UFC 202, cette revanche… Le buyrate indique 1,650,000. Top 1. Devant l’UFC 100. Le king, c’est McGregor. Tu es patron de société, le gars qui te bat tous les records de vente, tu l’écoutes, tu considères ses besoins. Normal, non ? Tu es un autre employé de la boite, avec des chiffres pourris. Tu as deux choix:

  • En prendre de la graine et suivre l’exemple car il te donne de l’espoir et une route à suivre;
  • Continuer à ne rien faire et te plaindre.

Demande-toi laquelle des réactions ton patron va préférer. Les hommes qui ont le mieux réussi dans la vie ne sont pas ceux qui se sont assis en attendant que quelqu’un leur dise quoi faire et que le succès leur tombe dessus. Ceux qui ont le mieux réussi ont eu des rêves qu’ils ont refusé d’avoir. Ils ont décidé que ces visions ne devaient pas être des rêves, mais des objectifs. Et ils ont décidé de faire ce qu’il fallait pour remplir ces objectifs.

En tant que promoteur moi-même, je vous le dis, c’est important qu’un athlète sache se vendre. Peu importe la manière. Un athlète qui me ramène 100 personnes dans le public m’intéressera plus qu’un qui me ramène sa mère et sa soeur, et qui me demande de le payer 1.000€. Restons logique. Un athlète MMA a un rôle dans la cage et en dehors de celle-ci. Je comprends tout à fait ceux qui veulent mettre la valeur martiale en avant, mais ceux-là ne peuvent pas se plaindre financièrement, à moins d’ajouter une seconde casquette à leur rôle.

Revenons à nos moutons, certes, Conor bloque la division des featherweights avec sa poursuite de la ceinture Lightweight. Mais ce n’est pas sa faute que RDA se soit blessé. Peut-être que le combat à l’UFC 202 était évitable, mais c’était le bon choix à faire. Un athlète MMA qui prend 3M$, son adversaire 2M$ ? Ce n’est pas motivant pour les autres ? Il montre qu’il est possible de bien vivre du MMA, il a mis des carottes au bout des bâtons de nombreux athlètes. Et il a même rendu la vie belle à José, à Nate, et maintenant à Eddie. Finalement, José se plaint. Mais avec ses blessures, il a aussi bloqué la division 13 mois en 2012. Il a délayé son combat contre Conor initialement prévu au 189 (l’UFC devait être content avec tout cet investissement).

Laissez-moi donc vous dire que Conor est la meilleure chose qui soit arrivée au MMA. Des nouveaux regards, des nouveaux investisseurs, des nouveaux fans. Il donne un chemin à suivre aux autres. Et non, il ne faut pas que tout le monde parte en « trash-talk ». On l’a toujours dit, ce qui fonctionne le mieux, c’est donner une histoire à un combat. Prenons un exemple extrême: Nate Diaz vs Nick Diaz, qui regarderait ? Quels sont les combats du moment souhaités par les fans ? Jones vs Cormier 2. Bisping vs Hendo 2. Le retour de GSP. Pourquoi ? Parce qu’il y a une histoire. Le trash-talk donne une raison à un combat d’avoir lieu, donne une envie supplémentaire au spectateur de voir l’affrontement. Conor est un génie, il incarne un personnage qui lui créé plein de fans, et plein de haters. L’un comme l’autre achètera le PPV pour le voir perdre ou gagner. Lui, il s’enrichit sur les deux fronts. Le pire, c’est qu’on peut dissocier ses deux rôles. Dans les médias, il passe pour un dickhead. Dans la cage, il est respectueux (cfr. ses post-fights interview, win or loss). J’ai des sources sûres qui disent que c’est un gars plus que simple, pas prise de tête à la salle. Il a juste compris. Il a compris comment être riche. Et c’est l’un des meilleurs athlètes MMA actuels.

Il vous reste un choix à faire. Continuer à être jaloux de la réussite d’un gars qui amène massivement du positif à notre discipline. Ou le remercier et suivre ses traces.

Entre temps, en tant que coach, manager et promoteur, j’attends impatiemment que les graines qu’il a planté prennent en Belgique. Et je peux vous dire que ça commence; l’intérêt grimpe et certains athlètes commencent à trouver leur manière de faire parler d’eux…



Catégories :Dossier

Tags:

%d blogueurs aiment cette page :